mercredi 31 août 2011

VENISE, côté jardins












Le temps passe très vite à Venise, trop vite !
Cette journée, une des dernières de mon séjour, riche en moments où les heures se sont bousculées à une vitesse inimaginable. Nous arrivons déjà en fin d'après-midi.
Depuis la traversée du canal de la Giudecca avec le vaporetto, je vous ai emmenés à la Sacca Fisola, puis en haut du Molino Stucky pour admirer le paysage à 360° et ensuite contempler les merveilleux tissus chez Mariano Fortuny.
J'ai rendez-vous à L'Atelier pour retrouver Dominique et Muriel.
Notre petit trio d'amies se sépare à S.Eufemia et Catherine poursuit sa promenade le long des fondamenti et du canal. Je l'aperçois une dernière fois, depuis le vaporetto lorsque nous stoppons près de l'Eglise du Redentore.
Voilà où elle a terminé sa balade et grâce elle, je vous fais découvrir la campagne à Venise...

Parmi les endroits de rêve où j'aurais aimé séjourner, autrefois, c'était à la Casa Frollo.
Je me souviens d'avoir vu une photo de son jardin dans le livre L'Art de Vivre à Venise (Flammarion), que je venais de m'offrir en ce début des années 1990... pour me consoler d'être restée longtemps loin d'elle !
J'avais lu en légende que "l'intime, l'élégante Casa Frollo du XVIIIe siècle, sur la Giudecca, au confort parfois sommaire mais à la beauté toujours irréfutable, doit beaucoup de son charme- et de son silence- à son jardin romantique où il fait bon flâner et se recueillir, après les tourbillonnantes fatigues des journées de visite..." et dans le carnet d'adresses que je ne cessais de consulter et espérant repartir là-haut, j'avais lu : Giudecca 50, devant l'arrêt du vaporetto Zitelle, des meubles anciens, des chambres avec vue sur le bassin de Saint-Marc et des petites chambres calmes sur le jardin à l'arrière ; cette maison est à vendre ; il faut y séjourner avant que cette modeste pensione au charme vieillot ne soit trop fortement rénovée. !!!
Malheureusement je ne connaîtrai jamais ce petit charme vieillot, ce lieu de séjour privilégié des artistes et des écrivains ; le carnet d'adresses me servit bien sûr, mais lorsque je retrouvais enfin Venise, il était trop tard, l'ancien palais Volpi- Mineli devenu une Locanda au début du 20e siècle, s'était endormi pour deux décennies...

Aujourd'hui, la Casa Frollo s'appelle la Villa F et l'ancien couvent du XVIe adjacent à l'église des Zitelle, le Palladio que l'on dit mieux qu'un hôtel, une sorte de retraite privilégiée entre canal et jardins...
Pour ma part, je suis toujours à la recherche d'un rêve perdu !

12 commentaires:

  1. Quel joli billet sur ces coins de jardins dans l'intimité de Venise; Je m'y vois déjà: pour me reposer et rêver un peu, je choisirai l'un des petits bancs ouvragés bordés d'hydrangéas,attendant qu'un petit oiseau vienne se désaltérer dans le petit bain prévu pour lui et j'entamerai quelque lecture en savourant ce temps qui passe doucement...
    A bientôt chère Danielle! ...Comment vas la petite protégée?

    RépondreSupprimer
  2. Un si grand jardin à Venise ??? C'est un rêve !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  3. Un jardin que nous aimons beaucoup est celui de la Locanda Cipriani, à Torcello, nous y avons pris un somptueux apéritif par une belle journée de début mai, en 2000 je crois...
    Bises, Dany !
    Norma

    RépondreSupprimer
  4. Hélène, cette île s'appelait Sinalunga (arête longue) à cause de sa forme. Elle n'était rien moins que le jardin des délices des nobles Sybarites. L'île de la Giudecca est un fouillis de jardins qui garde encore sa liberté. D'anciens jardins qui datent du temps où Casanova venait retrouver ses belles amies. Des vignes, des monastères et encore des jardins...quand on regarde le plan détaillé, il n'y a que du vert !
    Les lieux sont rénovés comme le Molino, comme l'usine Fortuny mais aussi des maisons ouvrières transformées en lofts ou ateliers d'artiste ont vu le jour ...des hangars où l'on entretient les bateaux, d'autres où ils viennent se restaurer et où on peut se joindre à eux, c'est tout cela aussi l'île de la Giudecca avec ses grands palaces et ses demeures plus modestes.
    Bonne journée
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer
  5. Et voui Chère Martine, et ce n'est pas le seul, toute l'île de la Giudecca est verdoyante.
    Celui-là te semble immense (il l'est) car il ne fait qu'un avec celui de la Ca'Frollo et celui de l'ex-couvent et l'ex-asile Mason. Celui du Cipriani au bout de l'île est très beau aussi, en plus il a vu sur S'Giorgio di Maggiore, il y a aussi le jardin de l'Eden...
    En face dans Dorsoduro, il y a une multitude de petits jardins, effectivement c'est un rêve !
    bisous
    Bon jeudi
    Danielle

    RépondreSupprimer
  6. Norma, oui je le connais aussi, lorsque je vais à Torcello en automne, c'est toujours là où je vais manger, sous la tonnelle avec vue sur la basilique et le beau jardin de curé.
    Un lieu enchanteur !
    bisous
    Bonne journée
    Danielle

    RépondreSupprimer
  7. It's beautiful, Danielle! Je souhaite que mon herbe serait aussi verte et luxuriante que cela.

    RépondreSupprimer
  8. Des jardins sûrement presque secrets, à l'abri des regards ; en tous les cas de splendides écrins de verdure où il doit être doux de flâner...
    Chaffectueusement
    Rose

    RépondreSupprimer
  9. J'en ai découvert un tout près de mon logis cette année hélas il était trop tard c'était le dernier soir à la tombée de la nuit ,la dame avec laquelle j'ai discuté n'était pas disponible le lendemain pour m'en ouvrir la porte
    Elle m'a donné ses coordonnées ce sera pour la prochaine fois
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Shelley, oui je suis d'accord avec toi, c'est très beau et bien entretenu car le lieu doit l'être car c'est un hôtel et des appartements de luxe...
    bises

    RépondreSupprimer
  11. Rose, à l'abri du regard certes, mais tu peux y entrer et te promener, la preuve Cath nous a entraînés(ées)et nous avons presque envie de marcher pieds nus et de fouler cette belle herbe !
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer
  12. Françoise, à noter pour une prochaine fois, il y a comme cela des petites coordonnées précieuses à garder pour d'autres visites et Dorsoduro réserve de belles surprises et de beaux espaces derrière des murs et de grandes portes, c'est sûr !
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer