samedi 22 novembre 2014

Torcello autrement

La lumière aujourd'hui sur la lagune est tellement épuisée que le blanc du ciel et de l'eau n'est qu'une absence de couleur, et contre la lumière, le vert des feuillages et le noir et la brique une seule obscurité cendrée. Là où frappe le soleil - mais peut-on parler de soleil, dans cet éclat diffus de métal blanc ? - sortent des couleurs de paille et de rouille, et des violets exsangues et des gris : la terre, les troncs des figuiers, les briques desséchées. Le noir n'existe que par l'élégante minceur de certains traits : le profil des îles lointaines, les herbes au bord de l'eau. Le blanc, seulement par calcination.
Tout cela apparaissait, vers midi, comme sous une bruine de lumière qui en estompait la dureté.
(extrait du Carnet vénitien de Liliana Magrini)


























11 novembre ...
Venise toujours pluvieuse, une acqua alta est prévue sur les coups de midi Piazza San Marco
où je vais traîner mes bottes, un petit moment...
Un rayon de soleil me tente beaucoup. J'aimerais revoir Torcello,  mais avec ses couleurs d'automne, peut-être avec une légère brume.
Direction les Fondamente Nove pour prendre le vaporetto qui m'emmène vers Burano et aussitôt vers Torcello.
Peu de monde, un accordéoniste perdu sur le chemin du ponte del Diavolo, joue un air qui me trotte dans la tête, je fredonne l'air, cherchant les paroles.
Il fait de plus en plus sombre, mais il ne pleut pas, je suis un peu déçue, les Tamaris qui envahissent l'île conservent ce vert un peu morne et les tons dorés que j'espérais ne sont pas là !
C'est en reprenant le chemin du retour que je découvre un petit chemin dérobé, juste derrière la Locanda Cipriani, et un autre canal qui se faufile dans la lagune. Le ciel s'éclaircit, quelques touches de bleu s'infiltrent entre les nuages.
Le jour commence à décliner, je rejoins un peu plus loin le ponte Del Diavolo où je traverse pour reprendre la strada del Rosina ...



11 commentaires:

  1. Quelles belles couleurs, Danielle et quelle merveille ce petit sentier détourné.Il y a bien moins de monde qu'en saison, la promenade doit être paisible.De beaux souvenirs à engranger.Je t'embrasse , chère Danielle.
    Danielle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un moment paisible, très agréable que de suivre ce petit chemin le long du canal, j'ai eu beaucoup de plaisir à voir l'envers du décor parmi les petites maisonnées et les belles demeures.
      Un coin de ciel bleu et un petit rayon de soleil sont venus donner les tons que je recherchais en venant à Torcello, il manquait que la légère brume...
      Je t'embrasse chère Danielle

      Supprimer
  2. On attend toujours que le campanile soit réparé, nous avions espéré pour la fin octobre...
    C'est la première fois que je vois Torcello dans les couleurs automnales, splendide !
    Je t'embrasse, Dany, très bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, je l'espère à chaque fois, mais là je savais qu'il avait encore son échafaudage grâce à tes photos. C'est vrai que j'évite le campanile dans mon champ de vision, mais cette fois-ci, le lieu était tellement paisible et charmant, différent, que je ne pouvais l'oublier encore une fois ! Trouves-tu une différence dans la lumière par rapport à ta dernière visite ?
      Je t'embrasse Norma

      Supprimer
  3. Les couleurs de l'automne sont bien là, dans la lumière du soir et dans le rouge des toits et l'ocre de la façade aux fenêtres mauresques. Cette maison au bord du canal a beaucoup de charme.

    L'étrangeté de la grosse cheminée me fascine toujours...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce Torcello automnal ! De belles endormies au bord de l'eau...

    RépondreSupprimer
  5. You had a very good exploration of this ancient island of the lagoon! Thank you for such lovely photos.

    RépondreSupprimer
  6. Ce reportage photographique sur Torcello est magnifique et très évocateur. Je n'arrive pas à identifier l'arbre qui s'agrippe sur le joli mur rose. Cette façade est en tout cas d'une poésie insurpassable. Tu as su capter là un joli moment (on se tutoie, hein?)! A bientôt pour d'autres photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi j'aime beaucoup cette façade rose du rez de chaussée de cette petite maison, le haut à une couleur orangée, comme tu peux le voir avec le pont del Diavolo et c'est d'ailleurs du pont que sont prises les photos. Les volets sont toujours clos mais donnent une belle harmonie à l'ensemble. Au printemps, lorsque je suis passée par là, il y avait au pied de l'arbre, des jacinthes mauves qui venaient de renaître et un chat noir qui se réchauffait au soleil, allongé sur la pierre près de la porte d'entrée.
      À bientôt

      Supprimer
  7. C'est vrai que l'harmonie des couleurs est tout à fait extraordinaire et je comprends la fascination que tu as pu avoir. Il faudra que je retourne à Torcello un jour prochain. Quand les travaux du campanile seront achevés, s'ils le sont un jour!

    RépondreSupprimer